Mistral gagnant

Vérification faite auprès d’Emmanuelle, il apparaîtrait que je confonde un roudoudou et un Mistral gagnant ! Tant pis, je laisse cette photo, nettement plus colorée et appétissante !

Aujourd’hui, je partage avec vous trois différentes versions de Mistral gagnant que les troisièmes avaient à travailler à distance et en polyphonie, donc en famille ou entre amis, l’heure du déconfinement le permettant enfin !

Alix, Flora et Eléonore ont ajouté une troisième voix à la partition que j’avais donnée, et Flora joue même du yukulélé :


Louis a réussi l’exploit de recruter toute sa famille ! Et mon accompagnement au piano s’est enrichi de la flûte de Nicolas et de la viole de gambe de Martin, ancien élève de la troisième promotion, tandis qu’Anne chante la voix principale :


Enfin, Julien chante avec sa grande soeur Lucie, que j’ai eue comme élève durant la toute première promotion des CHAM de Claude Monet, et qui sera étudiante en médecine à la rentrée prochaine :


Ces enregistrements collaboratifs ont vraiment le don de m’enthousiasmer ! J’aurais adoré pouvoir publier la version de la famille B., mais Ethel refuse de m’en céder les droits ! Ethel, pleeeeeaaaaase, dis-moi que tu vas changer d’avis !

En tout cas, merci et bravo à tous !

Mise à jour : le miracle a eu lieu ! Ethel a enfin dit OUI, à mon avis, sous la gentille menace d’Emmanuelle qui a dû l’avoir à l’usure, mais bon, comme on dit, aux grands maux, les grands remèdes !

Voici donc sa version avec Emmanuelle, sa maman, qui mériterait la Palme d’or des parents de la CHAM tellement elle m’a accompagnée dans un nombre incalculable de sorties, Emmanuelle, je t’aime 🙂 , et son frère Lirone, super élève de la troisième promotion :